Montréal et Québec - Bureaux

Centre-ville de Montréal

Les grandes entreprises sont toujours en mode réflexion. Plusieurs devraient maintenir la formule du télétravail à temps plein jusqu’à l’automne et certains jusqu’à la fin de l’année - ce principe est également applicable au marché de la couronne centrale vu la densité des lieux de travail et l’utilisation du transport en commun par une portion importante des employés. Mais leur réflexion se poursuit sur le télétravail à long terme.

Parmi les utilisateurs, plusieurs ressentent une certaine pression de leurs employés pour la reprise des activités normales et un engouement pour retourner au bureau. À l’inverse toutefois, nous constatons également que nombre d’employés apprécient les avantages de travailler de la maison : dans tous les cas, les employeurs seront portés à réviser leurs politiques de télétravail dans les prochains mois pour retenir les talents.

Couronne centrale de Montréal

Quelques locataires sont à risques, mais généralement, le marché demeure en santé à ce stade-ci.

Beaucoup d’entreprises en technologie et en divertissement réalisent qu’ils peuvent travailler à distance et nous prévoyons une augmentation des sous-locations. Cependant, vu la rareté des produits disponibles avant la crise, ce sous-marché devrait demeurer relativement stable.

Banlieue de Montréal

Même si la crise sanitaire a affecté la métropole de façon plus importante, le niveau d’activité économique dans les marchés de banlieue de Montréal (Rive-Sud, Rive-Nord et Laval) est ralenti pour le moment.

Nous pouvons cependant prévoir que ces marchés connaitront une demande accrue pour des bureaux satellites et le taux d’inoccupation pour ce type d’actif sera comprimé davantage dans les prochains trimestres. Toutefois, il est fort probable que plusieurs petites compagnies en difficulté opteront pour le télétravail dans les prochains mois.

Marché de Québec

Un nombre important d’occupants d’espace optent pour des renouvellements à court terme (12 - 24 mois) sans réviser leur besoin de superficie. Lorsque les locataires s’engagent à plus long terme, celles ci sont généralement accompagnées par une revue de leur superficie et une révision de cette dernière à la baisse. Les transactions déjà en chantier maintiennent le rythme depuis la reprise.

Suite aux mesures de déconfinement du commerce de détail entamées le 4 mai dernier, le niveau d’activité économique est à la hausse et un vent de positivisme dans la communauté d’affaire du marché de Québec est apparent.